2 novembre 2016

Comment ne pas aller à Mandalay en 48 heures

Paris 10ème, 1er novembre 2016, 7h45 le réveil sonne ! « C’est bon Justine ferme ton sac, c’est le grand jour », notre tour du monde commence ici. Aéroport Charles de Gaule Etoile direction Moscou, petit vol de 3h30 dans un avion quasi vide. Arrivée à l’aéroport de Moscou sous la neige ! Les quelques heures de transit nous permettent de découvrir la nourriture locale (ou pas!), les sandwichs aseptisés avalés nous nous envolons vers Hong Kong ; le trajet prendra 9h. Premier pas à Hong Kong avec le sourire, nous nous réjouissons : plus que 4h d’escales avant le vol final qui nous emmènera à Mandalay.

Arrivés dans le Hall de l’aéroport, impossible d’identifier notre vol sur l’immense tableau d’affichage. L’angoisse monte… Nous demandons davantage de renseignements auprès de la compagnie qui devait assurer notre vol (Hong Kong Airways), leur réponse fut sans appel : le vol Hong Kong –> Mandalay n’existe plus depuis des mois ! Pire, aucun vol n’assure désormais la correspondance Hong Kong –> Mandalay. Bloqués après seulement 24h de voyage : le tour du monde commence bien.

 

nous-a-l-areoport

 

 

C’est en cherchant à contacter l’agence de voyage en ligne (kiwi.com) que nous nous rendons compte que nous n’avions pas activé l’option internationale via free… Ils ont Free, ils ont tout compris ! Après une heure de recherches frénétiques dans l’aéroport nous trouvons finalement des cabines téléphoniques (info aux voyageurs, à l’aéroport d’Hong Kong les appels locaux sont gratuits depuis ces téléphones). Nous devons faire face à une dure réalité: ni la compagnie, ni la centrale de réservation ne peut nous venir en aide. Nous décidons de racheter un billet coûte que coûte mais c’était sans compter sur les protections de nos cartes bancaires « pour des raisons de sécurité un SMS vous a été envoyé afin de confirmer le paiement », toujours pas de réseau merci free :). Nous sortons donc le joker « Appel à un ami » grâce à Whatsapp (heureusement dans notre malheur le wifi de l’aéroport est excellent). Nous sommes sauvés, dans 17h nous pourrons décoller. Nous n’avons plus qu’à nous occuper.

 

justine-carte

 

 

Dernière frayeur lors de l’enregistrement final, notre visa birman était initialement prévu pour Mandalay et non Yangon… Les autorités d’Hong Kong se montrent très pointilleuses sur ce détail et … nous refusent l’embarquement ! Nous avons le GO uniquement 20 minutes avant le décollage. Dernier sprint final et fermeture des portes : nous décollons enfin pour la Birmanie. 3h30 plus tard, et après plus de 48h de voyage, nous sommes sur le sol birman sans aucun souci de Visa, l’aventure peut enfin commencer.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi