20 janvier 2017

La boucle des Bolovens en 3 jours

C’est le cœur serré que nous quittons les 4000 îles pour Pakse : nous souhaitons réaliser à moto la fameuse boucle des Bolovens.

La boucle des Bolovens, c’est quoi ?

Il s’agit d’une boucle qui a pour point de départ la petite ville de Paksé. Les paysages sont réputés pour être splendides et la région promet de très nombreuses cascades. Deux types de boucles sont envisageables : la petite (2 ou 3 jours) ou la grande (3 ou 4 jours).

La boucle des Bolovens, mode d’emploi

Lundi matin 11h au départ de chez Mama Pyang, nous prenons le bateau direction la station de bus de Nagasang. Il part à l’heure (ça change du Cambodge), nous arrivons en 4h en plein centre ville comme promis (décidément). Nous nous rendons directement chez Miss noy (appelé aussi « Le belge »), afin de réserver notre moto pour le lendemain. Nous avons eu raison (merci les conseils des 4000 îles !) car il est 16h et nous sommes 11ème sur la liste d’attente… Il nous donne rendez-vous à 18h pour le briefing quotidien, ça tombe bien car on ne sait pas vraiment dans quoi on se lance ! En attendant, il faut chercher une guesthouse pour passer la nuit. Nous trouvons sans trop de mal de la place chez « Phonsavanh » à 80 000 kips (10€). Les chambres sont très propres et les salles de bain communes offrent de l’eau chaude : ouahouu, déjà 3 semaines qu’on se lave à l’eau froide, on jubile ! Nous revenons pour le briefing de la boucle, on nous annonce que tout le monde aura bien un engin motorisé, chouette ! Effectivement comme la location se fait pour une durée indéterminée, le loueur n’a aucune visibilité sur les disponibilités de ses engins. Le belge nous expose pendant près d’une heure les différentes options qui s’offrent à nous. Ce brief s’avérera très utile. Le soir nous retrouvons par hasard (pour la deuxième fois déjà ! ) Martin & Steph deux francais initialement croisés à Banlung. Ils viennent de terminer la boucle des Bolovens et nous transmettent les bons tuyaux. Nous sommes parés !

Ci-dessous une carte avec tous nos trucs et astuces pour mieux vous repérer :

 

 

Téléchargez la carte de la boucle des Bolovens

 

L’idée n’est pas de s’arrêter systématiquement à chaque stop mais d’avoir une liste dans laquelle on peut piocher en fonction de ses envies. Nous partons pour la grande boucle en 3 jours. Nous souhaitons également parcourir la loop de thakhek et avons déjà perdu pas mal de temps aux 4000 îles : chaque jour est désormais compté ! Après s’il nous faut 4 jours on en mettra 4… L’avantage avec notre loueur de moto c’est qu’on ne s’engage pas sur la durée de la location.

J1

Levés 8h, après un petit croissant au jambon dans la boulangerie vida bakery (au top !). C’est parti pour la boucle ! Nous avons le droit à un semi automatique : grande première pour Maxime ! Finalement ce n’est pas si compliqué : il n’y a pas d’embrayage, la seule différence avec un scooter c’est que le frein est au pied et qu’il faut passer les vitesses. Et Justine pendant ce temps là ? Elle attend sagement qu’on la ballade car elle ne se sent vraiment pas de le conduire !

Une fois parés, nous avalons des kilomètres et de nouveau nous ressentons un sentiment de liberté dans l’immensité de ces paysages. Nous nous arrêtons à la première cascade de la boucle : Tad Phasouam. Compter 10 000 kips par tête et 2000 kips de parking. On a été mis en garde, pour éviter les vols, payez les parkings ! L’endroit est joli, apaisant et ça nous fait du bien de faire une pause.

 

 

Nous enfourchons de nouveau notre bolide pour rejoindre Tad Lo. 3 heures et une centaine de kilomètres plus tard, nous entrons dans la ville. Nous avons prévu d’y passer la nuit et filons directement chez Salomenyen Guesthouse qu’on nous avait chaudement recommandé. Nous découvrons un petit bungalow rudimentaire mais propre avec terrasse, hamac et vue sur la cascade… Le tout pour 50000kips (6€) ! Bon certes les toilettes et la douche en extérieur font moins rêver…Nous profitons de l’après midi pour découvrir la cascade Tad Suong et se baigner dans une piscine naturelle. À 16h30, le ressort situé à proximité de la cascade (celui avant le pont sur la gauche) organise la baignade de ses deux éléphants. Nous avons en horreur l’exploitation des pachydermes mais, par curiosité et comme c’est gratuit, nous allons jeter un coup d’œil. Le spectacle est finalement sympa et plein de tendresse. Ils semblent vraiment apprécier le bain ! Nous finissons, une fois n’est pas coutume, par lézarder dans nos hamacs.

 

 

J2

Après une bonne nuit de sommeil et un délicieux pancake à la banane, il est temps de remonter sur la moto. Même si cette dernière nous a laissé quelques douleurs de la veille, nous persévérons. Ce soir nous souhaitons dormir à proximité des cascades de Tad Tayicsua (les plus belles cascades de la boucle selon les dires). Sur la route nous nous arrêtons au PS garden, une guesthouse donnant sur une cascade avec son petit jardin bien aménagé. Maxime y déguste un café des Bolovens excellent. Après 3 mois de pseudo café pré-sucré en sachet, retrouver la véritable saveur de cette boisson est très appréciable. On en profite pour jeter un coup d’œil à la cascade Tad Houa Khon Falls. L’endroit est merveilleux et la cascade féerique. C’est un stop parfait pour une baignade. Nous reprenons le scooter pour Tad Faek, compter 5000 kips par tête et 5000 kips pour le parking. Le coin est paisible et on regarde amusés des enfants laotiens sauter des chutes d’eau. : ils n’ont peur de rien !

 

 

Nous enfourchons à nouveau le scooter et entamons la partie la plus compliquée. Finie la route, bonjour la piste ! Sur le chemin nous croisons un compatriote en panne suite a une crevaison, nous sommes en retard sur notre planning mais nous ne pouvons pas nous résoudre à le laisser planté là. Nous finissons par trouver un laotien qui accepte de nous aider : il était sauvé ! En discutant avec d’autres voyageurs nous apprenons que plus de la moitié font face à une ou plusieurs crevaisons… Bon on croise les doigts !

 

 

Nous partons à l’assaut des 5 cascades de Tayicseua à 16 heures, compter 5000/pers et 5000/scooter. On nous a prévenu, la ballade est sportive et les dénivelés très raides. Nous n’avons pas le courage de descendre jusqu’à la numéro 1 et nous contentons de l’observer d’en haut, le spectacle est déjà très joli. Nous nous descendons jusqu’à la n°2. C’est la Walt Disney des cascades : complètement féerique (notre préférée…). Mais déjà la nuit approche, nous décidons d’arrêter la visite pour dormir dans le coin et de revenir demain matin pour finir notre escapade.

 

 

Une guesthouse est présente sur le site mais elle est très coûteuse (40 000 kips par pers pour une tente). Notre compatriote en panne nous a parlé d’une guesthouse à Tad Alone à 6km de piste, on fonce ! Nous remontons sur notre fidèle destrier et découvrons un immense jardin au pied de Tad Alone. Le bungalow tout équipé avec vue sur cascade, couette et eau chaude est tout simplement magnifique, le tout pour 80 000 kips, on prend ! N’ayant pas de restaurant au alentour, notre hôte nous apporte un plateau de fried rice et deux laobeer. De quoi nous remettre de nos émotions.

J3

Nous retournons à Tad Tayicsua pour finir notre visite. À l’entrée on montre nos tickets de la veille et ça passe : toujours ça d’économisé ! Au programme visite des n°3, 4 et 5. Nous crapahutons (c’est bien le mot) jusqu’à la n°3. Le sommet de la cascade domine la jungle, la vue est splendide. Nous cherchons désespéramment le chemin pour accéder aux deux autres et nous enfonçons dans une épaisse forêt de bambou : les bénéfices de la douche chaude sont bien loin ! Pas de cascade ou de chemin à l’horizon… Déjà 2 heures qu’on y est, on abandonne et décide de reprendre la route pour d’autres cascades qui on l’espère seront plus facile d’accès… On nous indiquera plus tard qu’au sommes de la cascade n°3, il fallait traverser la rivière via le tronc d’arbre et poursuivre dans cette direction. A bon entendeur…

 

 

Après quelques heures nous arrivons à Tad Yuang, une magnifique cascade, certainement la plus belle de la petite boucle (5 000/pers et 5 000 de parking). C’est la première cascade aménagée que nous visitons. Le lieu a été bien protégé et offre une vue exceptionnelle. Mais c’est également la plus touristique et la moins sauvage… Nous finissons notre tournée des cascades par Tad Champi (5000/pers et 5000 de parking) qui n’a franchement rien d’exceptionnel si on ne souhaite pas se baigner… Plus que quelques kilomètres nous séparent de la ville, on y est presque.

 

 

Victoire ! Nous avons terminé la boucle sans crever ! Les paysages sur la route et les incroyables cascades observées sur le chemin nous le confirment, la boucle des Bolovens est un incontournable !

Gonflés à bloc, nous nous préparons pour la deuxième boucle, celle de Thakhek.

 

Plus d’images…

 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils aux voyageurs

On fait la grande ou la petite boucle ?
Sans hésiter, la grande ! Selon nous, la petite boucle à BEAUCOUP moins d’intérêt… Les plus jolis paysages, les plus belles cascades et les meilleures guesthouse sont situées sur la grande. Et puis, une fois qu’on est lancé, un jour de plus ou de moins…

On a aimé

Les motos de chez Miss Noy (appelé aussi le belge), pour le brief quotidien de 18h
Les croissants au jambon de vida backery
Les paysages de la grande boucle, à couper le souffle
Le bain des éléphants à Tad Lo
Les cascades de Tad Tayicsua, même si on ne les a pas toutes trouvées !
La guesthouse Tadview à Tad lo, un bijou caché

On a moins aimé
Le circuit un peu trop fléché
Le fait de devoir payer pour des cascades. Au Laos, les cascades sont privées et le prix fixé par leur propriétaire. Pour l’anecdote, quand elles changent de propriétaire, elles changent de nom… Pratique !

Nécessaire pour la boucle
Drap de soie / sac à viande
Une bouteille d’essence planquée dans le coffre pour être serein et éviter les mauvaises surprises
Une veste, il peut faire froid
De bonnes chaussures pour conduire (pas de tong)
Une tenue de bain !! pour les filles on évite les bikinis et on se baigne en short et en T-shirt pour respecter la culture du pays. Au Laos, le bikini est considéré comme du nudisme!
Un couteau suisse pour resserrer une vis sur la moto si besoin
Un bon anti-moustique
Des masques pour se protéger de la poussière. Ces derniers s’achètent dans n’importe quelle pharmacie ou dans les petites échoppes sur les bords de route

Comment bien choisir sa monture ?
Après avoir fait quelques tours en scooter nous vous conseillons vivement le semi automatique car il a davantage de pêche en monté et qu’il est plus maniable sur les pistes. Dernier argument ? C’est moins cher !
Préférer les motos avec un panier devant ou bien celles avec un large coffre pour poser les sacs. Vous pouvez gratuitement vous munir de sangles chez le belge et ainsi attacher solidement vos affaires.
Faites un tour avec avant de partir et n’hésitez pas à demander à changer si cela ne vous convenait pas. Testez bien les freins car c’est indispensable dans les pistes de la grande boucle !
Vérifiez qu’une chaîne vous est bien fournie. Les vols de motos ne sont pas si rares.

Vous aimerez aussi