19 décembre 2016

Bangkok, l’infernale

Après une petite semaine à buller à Koh Samet, nous souhaitons rejoindre Bangkok. Pour ce, nous prenons le bateau de 8h et nous rendons directement à la gare des mini van de Ban Phe. Ne cherchez pas là une véritable gare routière mais simplement un van posté devant une échoppe de billets située sur votre droite à la sortie du port. Nous achetons les tickets de 9h pour 200 Baths par tête. Nous ne partirons qu’à 10h : un grand classique, il faut attendre que le dit van soit plein. Une dernière heure de bus local intra muros depuis la gare routière d’Ekkamai (merci Google Maps). Le tout en 10 heures … Ah quand même !

Khao San Road et cie

Cette capitale surdimensionnée se divise en plusieurs quartiers. Nous posons nos valises à proximité du centre historique, à 2 rues de Khao San Road (les chambres y sont bon marché et on y est près de tout). Il y a quelques années, cette rue était le point de rencontre des backpackers à la recherche de compagnons de route ou de bonnes adresses (vous vous rappelez du film « La plage » ?). Aujourd’hui ce n’est plus qu’un mythe, il s’agit d’une rue de la soif : musique trop forte, touristes alcoolisés, vente de bucket et de gaz hilarant à tire-larigot. Nous nous éloignons de la rue principale et trouvons des coins animés bien plus sympathiques quelques mètres plus loin.

 

 

Le quartier historique de Bangkok

Il est temps de voir ce que Bangkok peut nous offrir, direction l’incontournable Palais royal. Après 30 minutes de marche, nous arrivons à l’entrée du site. Malheureusement, suite au décès du roi de Thaïlande une grande partie est fermée aux touristes afin que les locaux puissent rendre un dernier hommage à leur monarque. Nous visitons donc le Wat Phra Kaeo ou Temple du bouddha d’émeraude situé dans l’enceinte du grand palais. C’est une jolie visite, mais à 250 bath l’entrée nous sommes frustrés de ne pas avoir accès au reste. Et oui, la moitié du site est fermé mais les prix eux n’ont pas bougé ! Nous prenons conscience de l’ampleur du deuil national à la sortie où des milliers de locaux vêtus de noir viennent en masse se recueillir et signer le livre d’or. Des stands de nourriture gratuits sont même montés pour l’occasion. Avant de rentrer, nous déambulons dans les rues du vieux quartier. Au détour, nous passons par le marché des amulettes et croisons bon nombre de chauffeurs de tuktuk et de taxis qui font le plein d’objets porte bonheur.

 

 

Chinatown

Après avoir vécu l’effervescence de khao San Road, nous partons pour un autre quartier plus au sud, celui de Chinatown. Changement de décors, en 20 minutes à pied ! Les bâtiments sont immenses, les rues recouvertes d’enseignes chinoises et la densité frôle les 100 habitants au mètre carré ! Nous nous promenons dans les ruelles, découvrons les spécialités culinaires du coin ainsi que le grand marché de Chinatown qui s’étend sur plus de 800 mètres. Ce dernier s’organise par marchandise : les chaussures avec les chaussures, les peignes avec les peignes et poissons séchés avec les poissons séchés !

 

 

MBK

Nous fêtons le réveillon du 24 décembre à Bangkok et comme tout le monde, on fait…les magasins ! Nous voulons voir de nos propres yeux les fameux Mall thaïlandais. Nous optons pour le MBK, l’un des plus étendus il s’étend sur 7 étages. Si vous pensez retrouver une galerie marchande bien rangée et aseptisée vous vous trompez. C’est un regroupement anarchique de petites échoppes où tout se négocie encore.

Où manger le soir du réveillon à Bangkok

Après des jours de recherche sur internet nous optons pour le Salthip à l’hôtel Shangri-La. L’endroit est somptueux et nous détonnons un peu dans tout ce luxe… Les serveurs d’une gentillesse inégalée nous mettent rapidement à l’aise. Ils nous installent au bord de la rivière Chao Phraya avec une vue imprenable entre buildings démesurés et verdure du fleuve. La nourriture est succulente, nous ne regrettons pas notre choix. Ce fut une soirée inoubliable.

 

 

Et si on cuisinait ?

Que faire un 25 décembre ? Comme tout le monde, cuisiner ! Rendez-vous à la Silom Académy pour concocter 5 spécialités thaïlandaises. Nous retrouvons notre chef à l’entrée du marché avec le reste du groupe composé d’une dizaine de personnes. La visite du marché est sommaire et expéditive, tous les légumes nous attendent sur les étales et le discours est bien rodé. Nous sommes très loin de ce que nous avons vécu en Birmanie et commençons à être dubitatif. Ne serait-ce pas un attrape touriste de plus ? Retour en cuisine avec nos denrées fraîches. Nous entrons dans une pièce décorée avec goût (tellement rare en thaîlande, qu’il est important de le souligner) qui se compose d’un grand plan de travail et de trois petites tables pour les dégustations. Surprise, à l’étage, un plan de travail supplémentaire avec un wok par personne nous attend. Nous préparons et dégustons un à un tous nos plats. Au menu :

  • Tom Yum Goong
  • Pad Thaï
  • Salade de papayes vertes
  • Massaman curry
  • Riz collant et Mangue

La chef est un peu autoritaire mais ses explications sont précises : nous sommes là pour cuisiner pas pour rigoler… Cela n’entache pas notre bonne humeur, on s’y amusera bien tout de même !

 

 

Le massage salvateur à la Wat Poh Institut

C’est les pieds endoloris que nous mettons le nez dehors. Objectif réduit pour notre dernier jour dans la capitale : prendre le bateau public pour se rendre de Chinatown au quartier historique. !! Bien prendre celui avec la drapeau bleu, les drapeaux jaunes coûtent le double car réservés aux touristes uniquement. Avant de partir nous nous décidons à nous faire masser. C’est par pur hasard que nous nous retrouvons à la célèbre et réputée école de massage Wat poh. Ambiance feutrée et prix bien supérieurs à ceux pratiqués dans la rue (200 bath la 1/2 heure) mais ça vaut le coup… Nous ressortons les jambes légères et l’esprit apaisé, à ne rater sous aucun prétexte !

 

 

Demain matin nous partons à l’aube pour vivre de nouvelles aventures au Cambodge. Nous passerons la frontière en bus à Poi Pet avant de poser nos valises à Siem Reap.

 

Plus d’images…

 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils aux voyageurs

On a aimé
Chinatown, le quartier qui ne dort jamais
L’école de massage de Wat Poh, à ne rater sous aucun prétexte
Le cours de cuisine de Silom Academy, même si la visite du marché y est inutile
Le Wat Phra Kaeo ou Temple du bouddha d’émeraude, visite incontournable
Le centre commercial MBK où l’on peut tout marchander
Les restaurants de rue, bon marché et excellents
Le prix des taxis, très abordable (même pour nous !)

On a moins aimé
Kaoh San Road, surfait
Utiliser le bateau de Chinatown au quartier historique, relativement lent il était bondé de monde… L’expérience fut plutôt désagréable au bout du compte

Informations Pratiques
Où dormir à Bangkok ? Autour de Khao San road, les logements sont abordables et l’emplacement est idéal pour visiter à pied la partie historique. !! Eviter Khao San Road en elle même ou ses rues voisines car le soir c’est vraiment la foire !
Wat Phra Kaeo : 250 Baths/pers
Cours de cuisine à Silom Académy : 1 000 Baths/pers
Massage à la Wat Poh Institut : 200 Baths pour 1/2 heure (élu meilleur massage de Thaïlande !)

Vous aimerez aussi