25 janvier 2017

La boucle de Thakhek en 3 jours

Nous prenons le bus de 9h depuis Paksé afin de rejoindre Thakhek, ville de départ de notre prochaine boucle à moto. Nous sommes désormais de vrais loopers (loop = boucle et looper ça rend mieux que boucleur ! ).

La boucle de Thakhek, c’est quoi ?

Il s’agit d’une boucle en moto qui a pour point de départ Thakhek. Les paysages sont réputés pour être magnifiques (encore mieux qu’aux Bolovens) et la région promet de très nombreuses grottes. Elle inclut la célèbre grotte de Konglor et sa rivière souterraine de 7km… Et peut se faire en 3 ou 4 jours.

Travel Lodge VS Wangwang

Arrivés à 17h (ah, oui, 8 heures de bus tout de même) deux choix s’offrent à nous :

  • Se rendre à pied à Travel Lodge (30 minutes de marche), guesthouse réputée des loopers qui met à disposition une « Bible de la boucle de Thakhek » et bénéficier ainsi des retours d’expérience des voyageurs.
  • Prendre un Tuktuk jusqu’au centre ville afin de se rapprocher de Wangwang, loueur de moto réputé de la région.

Nous décidons de nous rendre dans le centre afin…d’avoir le choix pour le dîner ! Nos estomacs gagnent le combat sur cette manche… Après discussions avec d’autres Backpackers rencontrés en route nous ne regrettons pas notre décision :

  • Travel Lodge est excentré de la ville et ne permet pas de découvrir ses alentour. D’autant plus que les prix des tuktuks sont exorbitants au Laos (l’essence n’est pas donnée)
  • Travel Lodge demande 5000 kips/pers pour garder votre gros sac à dos pendant la loop, chez Wanwang ce service est gratuit
  • Le prix de la location de moto est plus élevé chez Travel Lodge que chez Wangwang (10 000 à 20 000 de plus par jour)
  • Au Travel Lodge, vous devez vous engager sur le nombre de jours de la location, le surplus vous sera refacturé 50% en plus du prix de base. Chez Wangwang, vous ne payez aucun supplément si vous décidez de conserver votre engin un jour de plus
  • Travel Lodge ne dispose de quelques chambres bon marché et les alentours ne regorgent pas de guesthouse

On vous a convaincu ?

La boucle de Thakhek, mode d’emploi

Tout comme à Paksé, notre première étape est de réserver notre bolide. Encore une fois, nous sommes inscrits sur une liste d’attente. Nous cherchons ensuite une chambre pour passer la nuit. On nous avait prévenu, plus on monte dans le nord du Laos, plus les hébergements sont onéreux. Thakhek ne déroge pas à la règle… Nous trouvons une chambre standard pour 80 000 kips la nuit à « Guesthouse international » (bon ça va il y a l’eau chaude). Les chambres dans nos tarifs chez Wangwang n’étaient déjà plus disponibles… Mais ça peut valoir le coup d’essayer.

Nous nous baladons dans la ville et découvrons un petit centre charmant avec vue sur le Mékong. Les habitants sont souriants, l’ambiance détendue, bref il y fait bon vivre même s’il n’y a pas grand chose à faire. On vous l’a confié, aujourd’hui on a faim ! Et terriblement envie d’une pizza avec triple supplément fromage… Nous nous rendons à l’unique pizzeria de la ville « Patalai » qui a ouvert un mois plus tôt (on en a de la chance ! ). Nous découvrons un petit restaurant très accueillant où les pizzas sont à tomber ! Non vraiment, on mettra deux jours à s’en remettre ! Nous en profitons pour discuter avec les gérants qui se font un plaisir de nous donner tous les trucs et astuces du parcours : nous sommes fins prêts pour le grand départ !

Nous décidons d’effectuer le parcours dans le sens des aiguilles d’une montre afin de commencer par la route la moins sympa, 150 km de nationale…

Pour mieux vous repérer, on vous a concocté une petite carte :

 

 

Téléchargez la carte de la boucle de Thakhek

 

J1

C’est reparti pour un tour ! Nous nous levons aux aurores afin d’être à l’ouverture chez Wangwang : nous souhaitons pouvoir choisir notre engin et notre casque. La moto qu’il nous avait attribué ne nous convenait pas du tout, on a bien fait d’arriver tôt pour pouvoir en changer… Le bolide sélectionné, nous prenons notre petit déjeuner chez le loueur : baguette et pot de Nutella à volonté « ouahhhouu ».

Le plein fait et les estomacs remplis, nous partons pour la boucle de 500 km. Le programme est chargé en ce premier jour car nous nous sommes fixés 220 km. Premières impressions ? La moto est vraiment moins confortable que celle des Bolovens, allez plus que 450 km !

Nous faisons notre premier stop au lagon bleu de Khoung Kong Leng. Même les 40 km de piste ne nous font pas peur. Le chemin est chaotique ! Justine doit descendre de nombreuses fois car notre engin, pas si bolide que ça, n’a pas assez de puissance pour nous tracter tous les deux. Les routes de sable sont un calvaire, les roues n’adhèrent pas et on tombe une ou deux fois au ralenti. Heureusement les paysages sont incroyables et les points de vue époustouflants. Première surprise, l’entrée est payante : 5 000 kips par tête, on va pas en faire une histoire mais tout de même, c’est censé être gratuit. Deuxième surprise, il ne s’agit pas d’un lac mais d’une mare… Oui l’eau est bleu et transparente, oui c’est mignon mais ça ne vaut clairement pas le détour d’1h45 (pour 40Km ça craint) !

 

 

Nous reprenons la route sur la nationale qui est d’un ennui terrible mais heureusement les paysages des derniers 70 km nous font rapidement oublier la fatigue ! Les montagnes karstiques se dessinent et la végétation reprend ses droits. Le chemin le plus bluffant reste celui qui mène à Konglor. Nous traversons de nombreuses plantations de café, de rizières asséchées et de petit villages le tout dans une vallée littéralement entourées de montagnes. Nous nous sentons bien petits dans cette immensité…

 

 

Sur place, nous posons nos valises dans le petit village de Konglor à la guesthouse « Enjoy boy » pour 60 000 kips. Le village est très accueillant et c’est sous des pluies de « Sabaidee » que nous descendons de notre moto. Nous trouvons une petite terrasse pour nous restaurer et on tombe une fois de plus sur Steph et Martin ! C’est déjà la 3ème fois que nous nous retrouvons par hasard et c’est toujours un plaisir ! Nous reprenons des forces car demain matin nous nous levons de bonne heure pour partir à l’assaut de LA grotte.

J2

Le réveil sonne à 7h ça pique un peu après la soirée de retrouvaille avec M&S ! On saute le petit déj pour filer le plus rapidement à l’entrée de la grotte de qui ouvre à 8h. Il s’agit de l’une des merveilles du Laos, son prix est donc relativement élevé, 129 000 kips. Cela inclus le parking, l’accès au site et le bateau. Le parc permettant l’accès à la grotte est magnifique. Ne sachant pas trop à quoi nous attendre, nous suivons notre batelier à l’entrée de la grotte pour rejoindre notre embarcation. Notre réveil matinal à payé, nous sommes les seuls dans un immense trou noir !

 

 

Nous avançons sur notre barque motorisée à la lumière de nos frontales. Le silence et l’obscurité environnante sont déconcertantes et un peu inquiétante… 15 minutes plus tard, nous nous arrêtons sur une partie surélevée, éclairée par des lampes multicolores. Nous découvrons avec surprise un immense dôme de calcaire surplombé par des dizaines de stalagmites et stalactites, une merveille. Nous reprenons la barque pour 30 minutes de traversée, toujours dans le noir le plus complet. En saison sèche, nous devons de nombreuses fois sortir de l’embarcation et la pousser, le tout avec les éclats de rire de notre chauffeur préféré, une bonne humeur à toute épreuve ! La lumière du jour fait son apparition au bout de la grotte, nous restons dans la barque et continuons en plein air notre promenade. Là encore le moment est magique.

 

 

Notre guide nous arrête dans ce que nous prenons pour attrape touriste ? Nous ne le savions pas mais il suffit de continuer à marcher un peu plus loin pour rejoindre un village dans lequel on peut aussi séjourner (dans ce cas il faut pour cela payer deux fois le bateau…). Nous reprenons la route en sens inverse et croisons une multitude de bateau, quelle horreur, trop de bruit, trop de flash, trop d’éclaboussures : nos ventre crient famines mais on ne regrette pas notre choix !

Rentrés au village, nous hésitons à rester une journée de plus dans ce petit paradis… On décide finalement à contre cœur de reprendre la route en se disant qu’il ne nous reste plus que deux semaines pour visiter le reste du pays. On saute l’étape Cool Spring (un blue lagon bis), il serait asséché depuis quelques semaines et filons directement pour Thalang. Tout de même 150 km et il est déjà 14h… Le chemin est très agréable, nous sommes entourés de verdures et de montagnes et ne croisons pas un chat sur la route. Peut être car nous avons choisi de la faire en sens inverse ? Encore une fois les paysages sont à couper le souffle et surpasse même ceux des Bolovens.

 

 

Au détour d’un virage, nous apercevons un immense lac fleurit d’arbre mort, le spectacle est intriguant. Ce n’était en réalité que les prémices du lac artificiel engendré par le barrage de Nam Theun 2. Il s’agit du plus grand barrage d’Asie du Sud Est qui a englouti le plateau de Nakai. Les vestiges de la plaine sont encore présents et dépassent étrangement de l’eau si calme. La beauté et la quiétude de ce lac cache un bien triste programme qui a englouti de nombreux villages.

Nous rejoignons notre guesthouse « Sabaidee » qui borde le lac et prenons le temps d’apprécier la vue au couché du soleil. Nous y trouverons une petite cahute en bois pour 40 000 kips la nuit. Rudimentaire mais suffisant ! Maxime profite du terrain de pétanque et du buffet à volonté pour 50 000 kips pendant que Justine se repose. La fatigue commence à se faire sentir.

 

 

J3

Ce matin on prend notre temps : premièrement parce qu’on est drôlement bien à Sabaidee Guestouse et deuxièmement car nous n’avons pas beaucoup de kilomètres à parcourir aujourd’hui. On joue aux cartes, on mange des pains au chocolat maison ( si si !!!), on papote « déjà 11h ?  » « Bon on va peut être y aller ? » Nous décidons de sauter Tham Nang ene, une grotte colorée qui s’avère être chère… trop chère ! Après Konglor, on se dit qu’on ne rate rien… Nous reprenons donc la route en début d’après midi afin de visiter la cave de Tham Sa Pha In. La route est encore une fois magnifique, on ne s’en lasse pas…

La bonne nouvelle c’est que Tham Sa Pha In est gratuite. La mauvaise, c’est qu’on ne lui a pas trouvé grand intérêt…On ne s’y attarde pas.

Prochaine étape, Xieng Laip Cave. Arrivés sur place nous cherchons désespérément l’entrée de la grotte. Après 20 minutes à escalader la montagne Maxime abandonne en se disant qu’on ne trouvera jamais l’entrée. Justine, plus tenace, ne lâche pas l’affaire ! Il suffisait de suivre le chemin « Ah oui vu comme ça… ». L’entrée de la grotte est gratuite c’est pour cela qu’elle est aussi mal fléchée… Munie de sa lampe frontale, Justine part à l’aventure. Le site est impressionnant et très étendu… Il ne faut pas hésiter à s’enfoncer, escalader quelques rochers car la grotte peut se traverser entièrement ! Prévoyez cependant des bonnes chaussures ! Fière d’elle Justine espère contourner la montagne pour revenir à son point d’origine, elle finit par se perdre … Une heure plus tard, on lui indique que le seul moyen de revenir à son point d’origine est de traverser à nouveau la grotte. 1h30 plus tard, en sueur et les pieds trempés, elle refait son apparition ! Çà valait vraiment le coup finalement.

 

 

Nous rentrons à Thakhek aux alentours de 16h. Nous rendons la moto et nous demandons comment nous allons bien pouvoir nous occuper. Ce soir on a prévu de prendre un bus de nuit pour rejoindre Vientiane. On décide de revenir dans notre pizzeria préférée « Patalai » et de patienter là-bas… Et on a bien raison, on a le droit à un super accueil et c’est en papotant au bar avec les gérants que nous apprendrons une multitude de choses sur le pays. On est vraiment… comme à la maison !

Le tuktuk passe nous prendre à 23h30, direction la gare routière. Cette fois, nous n’avons réservé aucun billet et allons attendre sagement qu’un bus avec deux couchettes de disponibles pointe le bout de son nez. A peine 20 minutes d’attente avant d’embarquer à bord de nos lits de fortunes. Bon, on s’allonge sur des futons collés serrés avec des couvertures pas lavées depuis 1 mois mais au moins on peut dormir ! On arrivera comme des fleurs à la capitale à 6h. Le temps de traverser la ville en tuktuk pour reprendre illico un bus pour Vang Vieng.

 

Plus d’images…

 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils aux voyageurs

On a aimé
Les paysages qui défilent tout au long de la boucle
La beauté du chemin menant à Konglor, de loin notre partie favorite de la boucle
La grotte de Konglor, majestueuse, surprenante et envoûtante
Le couché de soleil sur la rivière Nam Thoum
Le buffet à volonté de Sabaidee Guesthouse

On a moins aimé
Le froid glaciale sur la moto
Le blue Lagon (la blague)
La nationale, d’un ennui mortel

On aurait dû
Rester une nuit de plus à Konglor pour découvrir ses alentours

Nécessaire pour la boucle
Télécharger Maps.me et y inscrire tous vos points d’arrêts au préalable. Il n’y a parfois aucun indication sur la route…
Drap de soie / sac à viande
Une bouteille d’essence planquée dans le coffre pour être serrein et éviter les mauvaises surprises
Une veste, un technique et un polaire, il fait froid dans le coin !
De bonnes chaussures pour conduire (pas de tong)
Une tenue de bain !! pour les filles on évite les bikinis et on se baigne en short et en T-shirt pour respecter la culture du pays. Au laos, le bikini est considéré comme du nudinisme!
Un couteau suisse pour resserrer une vis sur la moto si besoin
Un bon anti-moustique
Des masques pour se protéger de la poussière. Ces derniers s’achètent dans n’importe quelle pharmacie ou dans les petites échoppes sur les bords de route
Une lampe frontale pour visiter les grottes

Comment bien choisir sa monture ?
Après avoir fait quelques tours en scooter ne vous conseillons vivement le semi automatique car il a davantage de pêche en monté et qu’il est plus maniable sur les pistes. Dernier argument ? C’est moins cher !
Préférer les motos avec un panier devant ou bien ceux avec un large coffre pour poser les sacs. Vous pouvez gratuitement vous munir de sangles chez le belge et ainsi attacher solidement vos affaires.
Faites un tour avec avant de partir et n’hésitez pas à demander à changer si cela ne vous convenait pas. Testez bien les freins car c’est indispensable dans les pistes de la grande boucle !
Vérifiez qu’une chaîne vous est bien fournie. Les vols de motos ne sont pas si rares.

Informations pratiques
Coût du bus entre Pakse et Thakhek : 80 000 kips/pers
Coût du bus de nuit entre Thakhek et Vientiane : 90 000 kips/pers. Le prendre directement à la station de bus à partir de 23h30. Des dizaines de bus font le trajet, il suffit juste d’attendre le bon !
Coût du bus entre Vientiane et Vang Vieng : 40 000 kips/pers. !! Depuis Thakhek il faut changer de gare routière. Compter 30 000 kips de tuktuk/pers
Il est possible de se rendre à Konglor depuis Thakhek via un mini van et ainsi profiter de la beauté du coin et de la fameuse grotte. Un bus en direction de Vientiane passe également par le petit village.
Il y a deux entrées pour la grotte de Xieng Lab, il est apparemment plus simple de prendre la première dans la sens Thakhek –> Xieng Lab. Nous avons évidemment pris la seconde. La grotte traverse la montagne le seul moyen de retourner sur ses pas est donc…de la traverser dans l’autre sens.

Vous aimerez aussi