7 décembre 2016

Hua Hin, un vent nouveau

Après un échec météorologique à Koh Tao, et/ou une pénurie de Pancackes, nous décidons de poser nos sacs à Hua Hin. Ce nom ne vous dit peut être rien sauf si vous avez des amis Thaï. Il s’agit de la plus ancienne station balnéaire de Thaïlande également réputée pour le kitesurf.

Décidés à apprendre les bases du Kite Surf, nous faisons le tour des écoles pour regarder ce qu’ils proposent. C’est vite fait, il n’y en a que 3. Nous négocions les tarifs (11000 Baths les 3 jours par personne) et nous nous munissons de combinaisons en lycra pour se protéger des très nombreuses méduses. Nous commençons le jour même par 3 heures de cours. L’apprentissage est frustrant, pas sûr qu’au bout des 3 jours nous ayons le droit de passer la planche aux pieds. Le plus important, c’est le maniement de la voile : manœuvrer un cerf volant de 14 mètres, avec un vent de 12 nœuds, pas si simple. Mais on s’entraîne dur :

  • Identification de la fenêtre de vent
  • Décollage
  • Atterrissage
  • Tractage par l’avant, sur le côté
  • Redécollage dans l’eau

 

 

Il faut s’accrocher car on fait des bonds dans l’eau et on boit la tasse toutes les 2 minutes. C’est rincés, courbaturés, les yeux brûlés par le sel et le nez rouge que notre prof nous le confirme : demain on a le droit à la planche ! Wouhouuu ! Après quelques exercices de remises en jambe nous essayons l’équipement complet. Pas facile d’enfiler la planche en buvant la tasse sans faire tomber son cerf volant. Justine s’est levée du premier coup, Maxime après une dizaine d’essais attend toujours…

Verdict, 3 jours pour apprendre cette discipline, c’est bien mais pas assez pour être autonome et louer son matériel. On se le promet, à la prochaine occasion on reprend 2 jours de cours !

Les jours suivants nous partons à l’assaut de la ville. Bon on ne va pas se le cacher Hua Hin c’est moche ! Le centre est animé par des marchés de nuits et des grands bazars. Mais en dehors de ces 5/6 ruelles, nous ne croisons que de larges bâtiments vieillissants recouverts d’une épaisse couche de pollution. La plage n’est pas non plus très attractive : elle regorge de méduses. Nous décidons de prendre de la hauteur : il y a sûrement de jolis coins à admirer. Après une heure de balade nous arrivons au viewpoint Khao Hin Lek Fai. Raté, il n’y a vraiment rien à voir, on confirme Hua Hin c’est moche ! Sur le chemin du retour, notre persévérance est récompensée. Des centaines de singes sortent de la jungle pour traverser la route. Au début, craintifs nous nous apprivoisons (enfin pas trop quand même). Nous passons ainsi 30 minutes seuls avec eux, ce moment est magique.

 

 

Mais déjà les îles nous manquent, nous quittons Hua Hin le lendemain pour rejoindre Koh Samet. Et le trajet s’annonce épique !

 

 

Plus d’images…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils aux voyageurs

On a aimé
Le kite surf
Nos supers profs
Les nombreux marchés de nuits et bazars
Les barbecues de poissons et de crevettes de rue

On a moins aimé
Hua Hin, la ville ne vaut pas le détour
La plage, pas terrible non plus
La rue « Hot » arpentée par des hommes européens grisonnants
La pollution

Informations pratiques
Nous avons choisi KBA – Kite Boarding school pour 11000 Baths les 3 jours/pers avec location de jelly pant et t-shirt pour la baignade (la mer est infestée de méduses)
Le Bangkok Hospital de Hua Hin, très pro ils ont un bon service ORL (otite quand tu nous tiens…)

Vous aimerez aussi